Site Loader
Des questions autour de la CB d'Apple

Si l’Apple Card est un moyen de paiement disponible, pour le moment, uniquement aux États-Unis et salué pour son côté haut de gamme et pratique à utiliser, elle fait aussi l’objet d’un bad buzz depuis quelques jours. En cause, des autorisations de crédit qui ne seraient pas les mêmes pour un homme et une femme en couple et avec des revenus communs.

Le début de l’affaire

Tout a commencé par le tweet d’un entrepreneur américain, David Heinemeier Hansson, dans lequel il évoque une étrange différence entre sa carte et celle de sa femme : sa limite de crédit serait 20 fois supérieure à celle de sa moitié.

Dans la foulée, Steve Wozniak, un co-fondateur d’Apple mais qui n’y travaille plus, a également précisé que sa limite était 10 fois supérieure à celle de sa femme.

Le point commun de ces deux personnes ? Elles affirment détenir des comptes bancaires communs et déclarer leurs revenus en commun. Bref, en toute logique, les autorisations de crédit devraient être identiques pour les deux membres d’un couple dans ce cas là.

Des accusations de sexisme réfutées par Goldman Sachs

La banque partenaire d’Apple pour l’émission de cette carte, la Goldman Sachs, a rapidement pris la parole afin de réfuter ces accusations de sexisme.

Dans un tweet, elle précise que les autorisations ne sont pas accordées selon le sexe, l’âge ou l’orientation sexuelle (chose bien évidemment interdite et répréhensible), mais selon des conditions de solvabilité propres à chaque titulaire (score de crédits, façon dont les dettes sont gérées…).

Une enquête a toutefois été ouverte par les services financiers de New-York afin de vérifier le fonctionnement de l’algorithme de la banque.

NonCNon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *